Auteur Sujet: krapull's trip  (Lu 18852 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

fabonoff

  • Invité
krapull's trip
« le: 16 juin 2013 à 23:36:20 »
même si je n'ai pas fait parti de l'orga et du voyage des talliens, c'est grâce au meeting de royan que j'ai fait le TT 2013, alors voici mon périple:

CR tourist trophy 2013
Lundi 27 mai :
Départ pour retrouver mon copaing véver au Havre : rdv à 14h30 une des dernières stations-services avant l’embarcadère. Ça, c’est le programme théorique. Mon départ prévu est 10h pour 3h30 de trajet et ce qui me laisserait une heure pour faire les différents ravitaillements en carburant (200km d’autonomie) et autre estomac.
En pratique, il m’aura fallu plus de temps que je ne pensais pour finir mes bagages et de tout installer sur la black magic.



Départ 10h40, avec un premier arrêt programmé, sur le parking d’un bon boulanger, au bout d’un kilomètre pour vérifier la tension des sacoches (première utilisation) et en fait je n’ai pas eu la peine de trop toucher aux freins car l’étrier arrière est boqué.



Un moment de stress, je fais le tour des copains qui s’y connaissent en mécanique et qui ne travaillent pas, car tous les bouclards moto sont fermés, c’est lundi. Et puis je n’ai pas non plus beaucoup de temps. Je décide de faire l’opération inverse de celle de la veille au soir : qui était de réduire la garde de la pédale de frein. Ça y est, il se débloque, bon à surveiller quand même et il est plus de 11h donc je n’ai pas d’avance pour l’heure du rdv. Puis une vingtaine de kilomètres plus loin, sur un freinage, je sens la pédale redurcir je m’arrête mais cette fois à l’ombre ça m’évitera une suée comme la première fois. Je redesserre une nouvelle fois en espérant que ce sera la dernière et la bonne car j’enquille l’autoroute et ce sera moins facile pour intervenir si jamais…Cela m’a permis de vérifier à nouveau  le serrage des sangles des sacoches qui est bon. Je repars avec cette fois du retard sur l’heure du rdv mais bon je ne m’en fais pas trop car le ferry part à 17h et la limite d’enregistrement est 16h30. Je prend l’A10 à Saint Avertin puis l’A28 direction Le Mans sans soucis de frein bifurcation avec l’A11, je décide de m’arrêter faire le plein j’ai un doute sur le faite d’arriver à l’aire d’Alençon sans encombres, je ne vais pas en plus me mettre une panne d’essence dans le dossier. Un sms au copaing j’arriverai vers 15h. Arrivé à Gacé, je décide de sortir de l’autoroute bien pénible avec le vent mais sous le soleil. Je me dis que j’en profiterai pour retirer de l’argent à un distributeur pour faire le change en Grande Bretagne ou avant de monter dans le ferry, il doit y avoir un bureau de change à proximité et aussi refaire le plein pour être sûr d’arriver au havre sans encombre. En fait rien de tout cela je n’ai fait, le temps est compté et je ne trouve rien sur mon trajet sans faire un détour. Direction pont de Normandie, je trouve une station après un péage mais pas indiquée je désespérai d’en trouver une. Je suis les panneaux cars ferrys qui me mèneront au point de rdv à 15h35, je sens que je suis sur le bon chemin je tombe sur un groupe de 5 à 10 motards anglais. Dernière anecdote avant de rejoindre véver, un routier manœuvre dans une rue étroite mais c’est compliqué et long. Ouf, ça y est la jonction est faite, reste le plein à faire mais là aussi une anecdote toutes les pompes sont en panne et le dépanneur vient d’arriver mais pas le temps d’attendre, go to the ferry-boat.



Nous retrouvons le fameux groupe d’Anglais à l’enregistrement une discussion s’engage sur la black magic et durant mon séjour ce ne sera pas la dernière. Arrimage des motos en fond de cale avec sangles à cliquet et protection pour la selle, bien content qu’il ne pleuve pas, de n’avoir pas les roues humides pour y descendre. Conseil des Anglais, bloquer la direction et engager une vitesse

ça y est on y est!!  8)






et je suis le conseil d'un copain Jean-François : sangler la béquille latérale à la roue avant pour éviter  qu’elle se replie avec un mouvement vers l’avant.



Venir en multi, s'annonce déjà surfait...  :siffle:



Aller, on monte pour se reposer dans les sièges inclinables, le stewart nous indique le chemin à suivre: "suivre la ligne jaune" et en partant après, il arrivera avant nous, mais véver n'avait pas son gps  :siffle:
Un petit repas durant la traversée et hop ça y est on débarque à Portsmouth en attendant de faire enregistrer notre arrivée en Angleterre, je m’étonne d’un groupe de motards français et surtout de leur installation improbable sur des motos sportives, ça va être étanche, exemple : une énorme caisse en alu sur un support de top caisse monté sur un SP1. Premier contact avec la conduite à gauche et direction l’hotel. Pour le moment tout va bien.


un petit wheel dans les couloirs  8)



Certain motard, dans cet hotel ne doute pas de leur tenue vestimentaire...  :siffle:



en même temps, nous n'étions que deux motards dans l'hôtel et je prenais la photo...  8)

 Véver m’annonce que demain il pleuvra. Ok de l'eau il y en a à l'entrée de l'hotel, j'ai vu:



 mon optimisme me fera m’endormir en me disant on verra demain, hop dodo.
« Modifié: 17 juin 2013 à 23:54:32 par krapull »

fabonoff

  • Invité
Re : krapull's trip
« Réponse #1 le: 17 juin 2013 à 00:04:22 »
Mardi 28 mai :
Véver avait raison, il pleuvra  toute la journée, 9h pour aller à Liverpool par l'autobeurk. Premier contact avec un buffet de petit dej’ à l’anglaise mais je ne me risquerai pas, je resterai sur du classique bread butter and confiture.



Allez il faut tout remettre sur les motos premier test d’étanchéité pour les sacoches je suis confiant car la fermeture se fait comme sur les sacs des marins.



Véver voulait faire un détour par Cardiff pour une photo devant le stade de rugby mais la météo ne l’engage pas. Je m’équipe du pantalon de pluie sur mon pantalon en cuir et de ma veste de pluie sur mon blouson et c’est parti pour trouver un vendeur de carte prépayée pour avoir le portable à la mode anglaise et surtout l’accès à internet en «free». Je me gare sous un parking de supermarché et devant l’entrée véver me rejoins et part faire ses emplettes téléphoniques.



La black magic est observé par les passants, l’anecdote du jour un type est tellement absorbé par la black magic qu’en continuant de marcher il a failli se cogner dans un lampadaire, j’ai cru à une vidéo gag, j’ai cherché les caméras mais rien.

Je sais maintenant à quoi sert un speed 1050: il me sert de porte-manteau



 :twisted: , des vêtements étanches gardant la chaleur et comme véver ne revient pas vite,  j'ai rapidement chaud.
Direction Liverpool direct par l’autoroute sans détour sous une pluie battante, avant d’y rentrer, je fais un arrêt carburant, je discute avec la caissière qui me demande où je vais et m’indique la voie à suivre pour prendre le ferry mais direction la France, je me dis soit mon anglais est à revoir soit l’île de man n’est pas très connue et encore moins le tourist trophy. Entrons sur l’autoroute à 2x3 voies sous une pluie digne de l’épisode de l’arche de Noé : les essuis-glaces des voitures à fond ne suffisent pas pour évacuer l’eau des pare-brises. Pour moi, ma première paires de gants commencent à prendre l’eau mais pas d’autre points d’entrée du dit liquide. Premier arrêt au bout de 125km à une station, véver me dira : « j’ai une botte qui prend l’eau. »





Après un changement de paire de gants, ceux d’hiver seront mieux car en plus de la pluie il ne fait pas une température estivale. Second arrêt après plus de 2h d’autoroute toujours sous la pluie et je ressens un léger froid aux pieds mais toujours pas humide alors je décide de mettre en place ma technique de chaussettes courtes que j’utilise l’hiver pour réduire le froid. Véver me dira : « la deuxième botte est humide ». Durant cet arrêt nous en profiterons pour faire le plein des réservoirs mais aussi des estomacs avec comme gouter des sausages with beans, hot chocolate and muffin, ce n'est pas terrible mais ça me réchauffera...



Ce n'est pas beau de vieillir, Véver, après avoir eu des problèmes de prostate, en profitera pour s’équiper étanche en chaussettes sac poubelle et mettra ses vêtements de pluie sous sa veste et son pantalon qui sont trempés et moi pour acheter une gobelet pour l’apèro des Français.



 En resserrant mon rétro un type vient me parler car c’était la première fois qu’il voyait une black magic en vrai, il la connaissait par des photos dans des magazines.



 Je dirais que je ne trouve pas qu’il y a trop de vent mais véver me dira qu’il en prend plein la tête, j’en conclue que la position de la black n’est pas si mal que ça finalement. Ça me rappellera l’article que j’avais lu signé par Pierre Vedel. On repart pour les 140 derniers kilomètres toujours sous la pluie à rouler au milieu des voitures des trucks qui se doublent avec notre vitesse oscillant entre 95 et 110 km/h. Pour le moment peu de motards nous ont doublés, par contre croisés beaucoup dans le sens inverse : le TT s’est fini ? a été reporté ?                                                                                                                         
 Le contrôle direct au-dessus de l’épaule m’a été plusieurs fois salvateur m’évitant la rencontre avec le côté des voitures des autochtones, merci pat de m’avoir fait comprendre l’intérêt en leçon circulation moto.                                                                                                                         
Arrivés à Liverpool, à vers 19h, des panneaux cars ferrys nous indiquent la direction à ne pas suivre, le gps de véver nous guidera à l’opposé jusqu’à l’embarcadère de steam (racket) packet pour l’île de man.



 Décision est prise de ne pas laisser tout de suite les motos sur place car 2 motards anglais ne l’ont pas fait. Direction une station service pour mettre du carburant en full dans le tank. Après avoir tenté de prévenir véver en klaxonnant de la présence de pompes distribuant le précieux liquide pour nos montures j’ai pris la commande pour tenter de retrouver la dite station pas trop éloignée de l’embarcadère. En clair je nous ai évité que véver nous fasse retourner à Birmingham… décision est prise de retourner à l’embarcadère de faire l‘enregistrement et de voir pour laisser les motos. Dans la discussion avec les employés nous accueillant, un nous dira qu’il y a toujours quelqu’un qui a un regard sur les motos. Banco on les laisse, bien nous en fera car nous avons pu rencontré lili sur sa street R et son compagnon Jéremy sur sa S1000RR. Après avoir pris quelques photos des motos déjà en attente d’embarquer





ça se confirme venir en ducat' c'est surfait... :siffle:


C'est comme venir en triumph...







 et autres discussions sur la conduite des grands britons sur autoroutes sous la pluie et autres problèmes d’équipement étanches (merci moto mag’ pour les comparos, je serai le seul à n’avoir pas subi d’inflitrations sauf niveau de ma première paire de gants et mon gant d’hiver  gauche que j’utilise pour tenter d’évacuer l’eau sur la visière). Nous décidons de trouver un coin au sec, chaud pour boire voire se restaurer, le premier rad trouvé n’est justement pas un rad mais un hotel restaurant d’assez haut standing et nos accoutrements ne correspondent pas trop avec l’ambiance. Nous décidons quand même de rentrer et assez vite véver tente d’enlever des couches de vêtements allongé dans le hall de l’hotel pendant que lili, pas encore habitué à l’humour krapullien, essaie de me commander un lait fraise.Dommage mon téléphone n'était pas à porter de main...  Avec véver ayant mangé au goûter, nous ne mangerons rien alors que lili et jeremy dévorent un beef burger plus qu’alléchant. 22h retour à l’embarcadère, les motos étaient bien gardées



nous rencontrons un bourguignon en stelvio attelé



La discussion s’engage son fils et sa belle-fille courent en side, il a participé à engager un café racer au Mans et il nous invite à passer au paddock les voir. Tout ça commence bien, le top départ de la descente des motos vers le ponton est donné puis plus rien… normal le ferry n’est pas encore à quai. On nous fait nous garer les uns bien collés aux autres histoire d'en mettre le plus possible.





« Modifié: 18 juin 2013 à 00:00:40 par krapull »

Hors ligne gulacy

  • Zarma, t'as mis de l'éther!
  • Messages: 30803
  • Déconomètre: 616
  • Sexe: Homme
  • "Catapulte " Speed Triple '06
    • Gulacy's Universe
  • Localisation: Konard Land
Re : krapull's trip
« Réponse #2 le: 17 juin 2013 à 07:59:30 »
C'est bô!  :arrow:  :+1:
Un Speed 1050 sinon rien

indiana

  • Invité
Re : krapull's trip
« Réponse #3 le: 17 juin 2013 à 08:45:44 »
 :+1: ,c'est la classe :(

Hors ligne MiniKissKool

  • Forumovore
  • Messages: 1479
  • Déconomètre: 61
  • Sexe: Homme
  • Grôchat (Tiger 1050 K9 Black)
  • Localisation: St Aubin De Médoc (33)
Re : krapull's trip
« Réponse #4 le: 17 juin 2013 à 10:09:36 »
Ça doit pas être glop de rouler sous la flotte et en plus en Britannie ! ^^
 :+1: pour ce bô début !
3 pattes, çay byen !
\o/ \o/___ 60400 kms___\o/ \o/
Miaou Grôchat

Hors ligne branigan

  • Bavard(e)
  • Messages: 167
  • Déconomètre: 23
  • Sexe: Homme
  • Localisation: Bordeaux
Re : krapull's trip
« Réponse #5 le: 17 juin 2013 à 11:27:22 »
 :super:   :+1:
Encore...
Are you ready to Rock???

Ready to Race...

Hors ligne VikOnOff

  • Membre de l'association
  • Usine à gaz
  • ***
  • Messages: 13560
  • Déconomètre: 611
  • Sexe: Homme
  • T398 Caf'Race - Ganesh Made Like a Gun - Tank Ural
  • Localisation: Les Monts du Vaucluse
Re : krapull's trip
« Réponse #6 le: 17 juin 2013 à 13:48:43 »
So Great !!!!  :(  :super:  :applause:  :+1:
Quocunque Jeceris Stabit /// Où que tu le jettes, il restera debout

Hors ligne Domdom

  • Répondeur automatique
  • Messages: 7842
  • Déconomètre: 170
  • Sexe: Homme
  • En BMdoublePieds
  • Localisation: Castelnau d'Estrétefonds
Re : krapull's trip
« Réponse #7 le: 17 juin 2013 à 14:43:29 »
 :super:

Encore !!

 :+1:

Hors ligne No Leaf Clover

  • Moulin à fariboles
  • Messages: 1773
  • Déconomètre: 106
  • Sexe: Homme
  • SPRINT RS 2004
  • Localisation: 38 - 69
Re : krapull's trip
« Réponse #8 le: 17 juin 2013 à 20:30:15 »

 :+1: itou...
Toute ma vie j'ai oeuvré pour le pet.

Motard Bucolique.

LeoAnderson

  • Invité
Re : krapull's trip
« Réponse #9 le: 17 juin 2013 à 20:46:20 »
Enfin un CR honnête où il pleut en GB !!!  :mrgreen:

Hors ligne kéziah

  • Usine à gaz
  • Messages: 13791
  • Déconomètre: 216
  • Sexe: Homme
  • Daytona 955 2000 & Tiger sport 2016
    • Good Vibration
  • Localisation: nowhere
Re : krapull's trip
« Réponse #10 le: 17 juin 2013 à 21:18:55 »
 :super:
C'est un Triumph !

Hors ligne guillaumev

  • Administrator
  • Nytroglycériméthanol
  • *****
  • Messages: 20680
  • Déconomètre: 677
  • Sexe: Homme
  • SpeeDaytona_Triple_1050 X90_by_Mecatwin
  • Localisation: Naïort' City
Re : krapull's trip
« Réponse #11 le: 17 juin 2013 à 22:11:22 »
Bien joué Fab'.  :wink:
Vivement la suite.  :)
Vive le 2.0 8)

fabonoff

  • Invité
Re : krapull's trip
« Réponse #12 le: 17 juin 2013 à 23:39:56 »
Mercredi 29 mai :
En suivant les autres on se retrouve dans une très grande salle à attendre et à continuer à faire mieux connaissance avec nos nouveaux copaings. Observation de la moyenne d’âge autour de nous, des styles vestimentaires et surprise pour moi quelques motards habillés façon tout-terrain.



Une fois sur l’ile je constaterai que tous les styles de motos sont représentés. Ça y est, ça bouge dans la salle et étant dans les premiers dans la file il faut que l’on n’arrive rapidement.

Le top départ est donné et on monte. De notre groupe de 4 véver est le premier suivi de jeremy puis lili et je ferme la « marche » on rentre dans le ferry et je vois véver qui monte à l’étage et jeremy est dirigé vers la gauche pour revenir juste devant l’entrée/sortie je me dis cool on sortira dans les premiers et merdum car il me faudra attendre véver qui sortira dans les derniers. Et là je vois les motos se faire ficeler à la rambarde avec une simple chiffon dur la selle et une simple corde du cale pied droit vers la rambarde.





Ça change par rapport au ferry en partant du havre. Après s’être installé à une table de 8 pour nous 4 je décide de redescendre avant que cela ne soit plus possible afin  de sangler ma moto et d’attacher la béquille à la roue avant surtout que la mer sera moins d’huile que pour traverser la manche.








Rapidement, mes compagnons s’endormiront moi aussi d’ailleurs malgré le bruit et l’odeur de « je ne sais quoi qui grille, chauffe »



 Puis je me réveille et décide de marcher pour observer ce qui se passent dans le ferry, comment les gens organisent leur temps de traversée. Je n’ai pas vu trop d’abus d’alcool, mais des gens cherchant à dormir dans les moins pires des conditions.





 :siffle: Certain, pensant être seul, se tripote discrétement, :blink: pense t il...  :twisted:



Un petit tour dans la boutique et j’achète le programme avec déjà des souvenirs d’une ile que je ne connais pas encore. Ça y est l’heure de descendre arrive je me dépêche d’enlever la sangle pour ne pas retarder la descente et donne un rdv à véver dehors : « on verra bien ». j’ai pu réaliser pleinement l’ampleur de cette course avec toutes les motos et autres motards dessus qui vont vers leur point de chute pour certains très lourdement équipés.





Ça y est j’y suis. C’est au tour de véver, direction le b&b car un peu de sommeil dans un lit ne sera pas de refus nous sommes accueillis vers 5h30 6h avec la porte du garage ouverte, notre hôtesse nous expliquant le fonctionnement, une douche et au dodo, 9h30 petit dej’ ne connaissant pas le nom j’ai choisi manx kipper : 2 filets de hareng fumés tièdes et des tartines de pain de mie beurre avec beurre salé. Ça y est j’y suis. C’est passé comme une lettre à la poste mon estomac s’habituant au petit déj’ local. Après un taillage de la carte sim de l’opérateur local en mini sim et le desimlockage de mon téléphone, un nouveau dodo puis on décide d’aller à bungalow (dans la montagne) mais sans trop savoir niveau organisation comment y aller. Un coup d'oeil sur la carte, je ne vois pas de route hormis les rails... Du coup on retrouve lili et jeremy à creg ny baa pour pas grand-chose car sur la montagne il pleut.






Tiens truffle est là  :blink: et non en fait c'est le stroumph bourguignon



 Sur le retour j’en prends plein les yeux avec cette vue sur la corniche. Première soirée à douglas, nous trouvons une pizzeria pour manger, dans laquelle lili a pu se faire plaisir avec les desserts. Mais je reste sur ma faim concernant la course,  les grands malades de a poignée à toc sur les 60 km et les quelques 250 virages... Du coup je décide d'aller faire un tour jusqu'à Laxey mais en fait j'ai poussé trop loin, je suis allé jusq'à Ramsey et je me suis retrouvé en bas de la montagne sans le savoir: j'aurai pu faire la montagne de nuit. aller au dodo
« Modifié: 23 juin 2013 à 09:50:25 par krapull »

Hors ligne VikOnOff

  • Membre de l'association
  • Usine à gaz
  • ***
  • Messages: 13560
  • Déconomètre: 611
  • Sexe: Homme
  • T398 Caf'Race - Ganesh Made Like a Gun - Tank Ural
  • Localisation: Les Monts du Vaucluse
Re : krapull's trip
« Réponse #13 le: 18 juin 2013 à 09:45:47 »
Mais vous étiez sur quelle île ?!  :blink:  :roll:  :siffle:


8)
Quocunque Jeceris Stabit /// Où que tu le jettes, il restera debout

fabonoff

  • Invité
Re : krapull's trip
« Réponse #14 le: 18 juin 2013 à 10:34:42 »
Vik est comme les poissons rouges des qu'il a fait le tour de son bocal il fait reset de la mémoire...
Rappelle toi qui est venu te claquer la bise quand tu es descendu du steak racket ferry
 :mrgreen: